Fiché à la banque de France : quels solutions de crédit pour FICP, FCC ?

Tout le monde sait que la demande de crédit est une démarche longue et compliquée. Même si on a un profil d’emprunteur impeccable, pour une raison ou pour une autre, les banques peuvent ne pas valider votre dossier. Alors imaginez à quel point la tâche est encore plus rude pour les personnes fichées Banque de France. Si vous êtes inscrit au FICP et que vous avez besoin d’un prêt, nous vous rassurons tout de suite. Votre cas n’est pas sans solution.  Comment faire ? À qui s’adresser ? Laissez-nous vous guider dans votre quête de crédit pour FICP !

Les différents fichiers d’incidents de paiement

Avant de vous expliquer les différentes solutions qui s’offrent à vous, nous trouvons qu’il est indispensable de vous éclairer sur le fonctionnement et les différents types de fichage. Mais commençons d’abord par la Banque de France.

La Banque de France et ses fichiers d’incidents de paiement

La Banque de France ou BDF est la Banque centrale de France : une institution indépendante régie par le droit public français et européen. Depuis sa création en 1800, elle joue un rôle important auprès de l’État et des particuliers. Parmi ses diverses missions, l’institution intervient pour permettre aux établissements de crédit d’apprécier la solvabilité des clients, de prévenir le surendettement des particuliers et de lutter contre les fraudes telles que l’émission des chèques sans provision. Pour mener à bien ses fonctions, la Banque a donc mis en place un système de fichage qui recense tous les incidents de paiement. On y retrouve 3 principaux fichiers : le FCC, le FICP et le FNCI. Ainsi, toutes les banques et institutions de crédit pourront consulter ces dossiers avant d’accorder un chéquier ou un crédit à de nouveaux clients.

Le FCC

Le FCC ou Fichier Central des Chèques est un fichier qui répertorie tous les incidents de paiement en rapport avec les chèques et les cartes bancaires. Pour être plus précis, le fichier comprend les noms des personnes :

  • ayant émis des chèques sans provision
  • ayant fait usage abusif des cartes bancaires
  • faisant l’objet d’une interdiction judiciaire d’émettre un chèque

En cas d’incident de paiement sur chèque, la banque concernée peut inscrire le nom du client au FCC pour une durée de 5 ans. Par contre, le fichage est de 2 ans s’il s’agit d’un problème de carte bancaire. Bien sûr, si vous ne pouvez pas attendre, il est toujours possible de lever votre inscription en régularisant votre situation.

Le FICP

Le FICP ou Fichier des Incidents de Remboursements des crédits aux particuliers regroupe toutes les informations concernant les problèmes de remboursement des crédits et ainsi que le surendettement. L’inscription à ce fichier peut durer jusqu’à 5 ans s’il s’agit d’un incident de paiement. Tandis que la durée est de 7 ans au maximum dans le cas d’un dépôt de dossier de surendettement.

Le FNCI

On entend rarement parler du FNCI ou Fichier National des Comptes Irréguliers, pourtant il existe bien. Il s’agit d’une base de données où figurent toutes les informations sur :

  • les personnes qui ne peuvent plus émettre des chèques
  • les chèques en opposition pour vol ou perte
  • les chèques truqués
  • les comptes fermés.

Ce fichier est certainement le plus utile pour les commerçants, car il permet de vérifier si les chèques des clients peuvent être encaissés. En effet, via le service vérifiance-FNCI, le vendeur peut connaitre l’état de chaque chèque à partir de différentes couleurs. Si la réponse est verte, le chèque est régulier. Si elle est rouge, c’est un faux ou un chèque mis en opposition. Par contre, si la couleur qui s’affiche est orange, il s’agit d’un chèque volé. Enfin, la couleur blanche indique que le chèque ne peut pas être vérifié.

Causes et conséquences d’une inscription à la Banque de France

Une inscription à la Banque de France ne se fait pas sans raison. Par ailleurs, même si l’objectif de la BDF n’est que de protéger les institutions de crédit contre les clients douteux, il faut rappeler que le fichage a de lourdes conséquences pour la personne concernée.

FCC

Vous pouvez être inscrit dans le Fichier Central des chèques si vous avez émis un chèque sans provision. L’utilisation abusive d’une carte bancaire peut également entrainer un fichage. Dans le premier cas, vous ne pourrez plus émettre des chèques jusqu’à la régularisation de votre situation. En outre, il faudra que vous rendiez tous les chèques et chéquiers en votre possession pendant une durée maximale de 5 ans. Dans le cas d’une interdiction concernant les cartes bancaires, vos cartes vous seront également retirées pendant 2 ans.  Il est certain que sans moyen de paiement courant, vous aurez de grandes difficultés au quotidien. C’est pour cela qu’il faut songer à régulariser votre situation dans les plus brefs délais.

FICP

Vous pouvez être inscrit au FICP si :

  • Vous n’avez pas payé deux mensualités consécutives de votre crédit
  • Vous n’avez pas réglé votre découvert 60 jours après la mise en demeure de votre banque (somme supérieur à 500 euros)
  • Vous n’avez pas remboursé le capital restant dû suite à une mise en demeure
  • Vous avez déposé un dossier de surendettement à la Banque de France

La conséquence du fichage FICP est plus importante puisque le fiché ne pourra pas contracter de nouveaux crédits. En effet, la banque consultera le FICP avant d’accepter votre demande et si votre nom figure dans le fichier, ce qui signifie que vous n’êtes pas un client fiable, l’institution rejettera automatiquement votre dossier. Toutefois, il existe des exceptions, mais nous en parlerons plus en détail un peu plus bas.

Comment savoir si je suis fiché FICP ?

Tous les incidents de paiement n’entrainent pas obligatoirement une inscription à la Banque de France. Il faut d’abord que la banque concernée ait déclaré l’incident à la BDF. Donc comment peut-on réellement savoir si on est fiché ?

S’il s’agit d’une inscription au FICP, vous devriez normalement être averti par votre banque via un courrier. Ce dernier devra également contenir des instructions et les démarches à suivre pour effectuer un défichage. Si votre banque ne vous a pas informé et que vous avez des doutes, vous pouvez vous informer auprès de la Banque de France en allant à un guichet d’une antenne de la BDF. N’oubliez pas de prendre rendez-vous et de vous munir de votre carte d’identité. Il est aussi possible de se renseigner par voie postale ou par voie électronique. Dans ces cas, l’envoi d’une copie de votre carte d’identité sera également nécessaire. Pour avoir des informations concernant un fichage FCC, il faut suivre la même démarche.

En outre, il faut savoir que la BDF ne délivre pas d’information sur des tiers. De même, aucun particulier n’aura accès à votre dossier.

Comment contester un fichage abusif?

Si vous pensez qu’il n’y a aucune raison pour que vous soyez fiché BDF, vous pouvez contester votre inscription abusive. Pour cela, il faut d’abord contacter la banque qui a déclaré votre incident de paiement à la Banque de France. Par lettre recommandée avec accusé de réception, demandez au responsable de vous fournir un exemplaire du contrat de crédit qui lui permet d’exiger un remboursement. Si ce dernier ne vous répond pas, vous pourrez ensuite saisir le médiateur de la banque. Enfin, s’il n’y a aucun document attestant votre engagement, vous pourrez demander la radiation de votre inscription au FICP. C’est à la banque d’informer la Banque de France de la levée de votre inscription. Par contre s’il y a encore maintien abusif, nous vous conseillons de directement saisir le juge de l’exécution qui siège au tribunal de grande instance.

Comment lever son fichage ?

Le fichage FICP peut être vécu comme un véritable enfer. En effet, le fiché ne peut plus contracter de crédit pendant de nombreuses années. Si vous n’avez pas envie d’attendre 5 ou 7 ans avant de pouvoir obtenir un prêt, nous vous conseillons de lever votre inscription en remboursant vos dettes. Ensuite, demandez à votre banque une preuve des remboursements et envoyez ce document à la BDF.

Pour un défichage FCC, l’une des choses à faire est de régler en payant le créancier en liquide. Ainsi, ce dernier vous rendra le chèque sans provision et une quittance prouvant le règlement des dettes. Mais nous savons tous qu’il n’est pas évident de faire face à un créancier furieux. Pour éviter les affrontements, l’autre option consiste à déposer une somme sur votre compte. Ensuite, à votre demande, la banque signalera votre créancier qu’il peut encaisser le chèque.  Une fois le problème réglé, c’est la banque même qui demandera votre radiation auprès de la BDF.

Éviter un fichage au FICP

Personne n’a envie de se retrouver dans une liste noire et où plus aucune banque n’acceptera de lui accorder un crédit. Voici donc nos précieux conseils pour éviter un fichage à la Banque de France, car c’est un problème qu’on peut très bien prévenir.

D’abord, avant toute souscription à un nouveau crédit, demandez-vous si c’est indispensable et si vous avez les moyens pour rembourser. Si vous avez une situation financière fragile et qu’un prêt est indispensable, essayez d’emprunter le strict minimum. Ainsi, vous aurez moins de difficulté à les honorer.

Après, un changement de mode de vie est indispensable pour les personnes en situation de précarité. La suppression de certaines dépenses est conseillée.

Enfin, la souscription d’une assurance-crédit est  toujours une option intéressante pour les personnes qui ont l’habitude de demander un prêt. En cas de problème financier, l’assureur pourra toujours payer vos dettes, ne serait-ce que pour quelque temps.

Comment obtenir un crédit pour FICP ?

Maintenant que vous avez tout compris sur le fonctionnement du fichage à la Banque de France, nous allons vous montrer comment vous pourrez décrocher un prêt malgré votre inscription au FICP. Et même si nos premières solutions ne vous conviennent pas, ne désespérez pas. Lisez l’article jusqu’au bout, car nous avons plus d’un tour dans notre sac !

Les crédits bancaires pour FICP

Il est vrai que la demande de crédit pour FICP est souvent rejetée par les banques, mais il existe des exceptions à cette règle. En effet, selon votre situation, vous pourrez faire des miracles si vous avez de solides garanties ou si des proches acceptent de se porter caution.

Présenter des garanties

Pour obtenir un prêt malgré une inscription au FICP, il est conseillé d’user des biens valeureux qui sont en votre possession : bijoux ou voiture par exemple. En effet, même si votre situation financière n’est pas au top, les garanties permettront de rassurer les banquiers. Alors, si vous avez des difficultés à payer vos mensualités, la banque saisira le bien et elle le mettra en vente aux enchères. Notez que le bien en question doit avoir au moins la même valeur que la somme empruntée, et il peut même faire l’objet d’une évaluation par un expert.

Avoir une caution

Vous êtes fiché FICP parce que vous avez des difficultés financières. En sachant cela, aucune banque ne voudra prendre de risque en vous prêtant une quelconque somme. Par contre, si une ou plusieurs personnes acceptent de s’engager avec vous pour le remboursement, alors les banques pourraient faire une exception. Mais dans ce cas, la caution devra bien se renseigner sur la durée et le montant de son engagement qui devraient être stipulés dans le contrat. Bien sûr, il faudra garder en tête que la demande peut ne pas aboutir, tout dépend de la banque.

Les organismes de microcrédit

Si vous êtes fiché FICP et que vous n’avez ni garantie ni caution ; il faudra songer au microcrédit pour financer vos besoins d’argent. Si vous optez pour cette solution, voici nos meilleures adresses. Par ailleurs, nous allons essayer de répondre à toutes vos éventuelles questions afin de vous aider à trouver l’offre la plus adaptée à votre situation.

L’ADIE

L’ADIE est certainement le premier allié des personnes exclues du système bancaire classique. En effet, cette association pour le droit à l’initiative économique permet à certaines personnes de bénéficier d’un prêt personnel, mais surtout professionnel. En général, il s’agit d’un crédit de petit montant, n’excédant pas 3000 euros. Par contre, les modalités de remboursement sont très intéressantes : remboursement sur 60 mois et des taux très bas.

Pour qui ?

L’ADIE ouvre ses portes aux personnes qui ne peuvent pas bénéficier d’un prêt bancaire. L’association favorise surtout les entrepreneurs qui souhaitent monter un projet professionnel. Cependant, il ne faut pas oublier la caution. En effet, un proche du demandeur doit s’engager à hauteur de 50% de la somme demandée.

Comment obtenir le microcrédit de l’ADIE ?

Si vous remplissez toutes les conditions énoncées plus haut, vous pouvez commencer votre demande de microcrédit en prenant rendez-vous. Pour cela, il suffit de remplir un formulaire que vous trouverez facilement sur le site de l’association. Ensuite, vous serez convoqué pour des entretiens durant lesquels vous devrez vous munir de votre dossier composé d’une pièce d’identité et de quelques pièces justificatives comme la fiche de paie, les avis d’imposition et les relevés de compte bancaire.

La Croix-Rouge

La Croix-Rouge est une association qui aide les personnes en situation de précarité pour faciliter la réinsertion sociale et professionnelle. Afin d’atteindre ces objectifs, la Croix-Rouge et ses banques partenaires accordent des microcrédits à certains profils. Et contrairement au microcrédit de l’ADIE, les aides de la Croix-Rouge permettent de subvenir à des besoins personnels. En effectuant une demande auprès de la Croix-Rouge, vous pourrez donc obtenir un prêt jusqu’à 3000 euros qui sera remboursable sur 36 mois au plus. Pour ce qui est des taux, ils sont autour de 4% et il n’y a ni frais de dossier, ni caution. En plus du crédit, le demandeur peut aussi bénéficier d’un suivi jusqu’au remboursement de la totalité de son prêt.

Pour qui ?

Si vous avez des difficultés financières et que vous avez du mal à joindre les deux bouts, vous pouvez demander un coup de pouce auprès de la Croix-Rouge. Un accident de la vie comme un décès ou un chômage peut également justifier la demande de prêt. Par ailleurs, le microcrédit peut être utilisé pour des projets professionnels ou socioprofessionnels.

Comment avoir un microcrédit Croix-Rouge ?

Pour commencer, renseignez-vous sur les documents à fournir pour la demande de microcrédit de la Croix-Rouge. En général, le dossier doit comprendre une copie de votre carte d’identité ainsi que quelques pièces comme les avis d’impositions et les justificatifs de salaires. La prochaine étape est la prise de rendez-vous. Vous serez ensuite reçu par un bénévole qui se chargera d’évaluer votre situation. Si votre profil est correct ou si votre projet est convaincant, le dossier sera transmis à des banques partenaires. Dans le cas contraire, vous serez orienté vers d’autres options.

Autres organismes d’aides

Si les banques et les organismes de microcrédit n’ont pas été d’un grand secours, vous pouvez toujours vous tourner vers des organismes d’aides sociales comme la Caisse d’allocations familiales.

La CAF

Jusqu’à présent, la Caisse d’allocations familiales est la seule à offrir des prêts visant à améliorer la qualité de vie des personnes n’ayant pas accès au prêt bancaire. En effet, c’est la meilleure adresse pour la maman qui a besoin d’un nouvel appareil électroménager ou pour le chômeur qui doit acheter une voiture pour faciliter sa recherche d’emploi. Bien sûr, vos besoins doivent être justifiés et il doit s’agir d’une urgence. Par contre, pour la majorité des offres, le prêt ne permet de payer qu’une partie des achats (90% du prix d’achat au maximum). Il faudra donc que vous payiez le reste. Concernant le remboursement, il s’étend sur 25 mois au plus et les mensualités peuvent être prélevées directement sur vos allocations.

Pour qui ?

Les divers prêts de la CAF sont principalement dédiés aux allocataires et aux familles dont le quotient familial n’excède pas 720 euros.

Comment demander un prêt à la CAF ?

Pour demander un prêt auprès de la Caisse d’allocations familiales, il faut se rendre sur le site officiel pour télécharger les formulaires, les imprimer et les remplir avec le plus grand soin. Puis, ajoutez les différentes pièces justificatives pour compléter le dossier. Toutefois, si vous n’êtes pas encore allocataire, vous devrez commencer par faire une demande de prestation et ce n’est qu’après que vous pourriez bénéficier des diverses offres de la CAF.

Les banques à l’étranger

Le prêt à l’étranger est une option très intéressante pour contourner le problème du fichage à la Banque de France. Puisque les banques étrangères ne peuvent pas accéder au fichier de la BDF, elles ne peuvent pas avoir connaissance de votre statut de fiché. Vous aurez donc plus de chances d’obtenir un crédit.

Toutefois, nous vous mettons en garde contre les dangers de ce type de prêt. Le premier inconvénient est la non-fiabilité des banques et des annonces. En effet, vous ne saurez pas si la banque existe, car vous ne pourrez pas vous en assurez. Nous vous conseillons donc de vous rendre sur place pour vous assurer de l’existence et la fiabilité de la banque. Si le déplacement n’est pas possible, vous pouvez toujours faire appel à des courtiers. Le second concerne la variation des taux de change que vous pourrez éviter en choisissant une banque dans un pays membre de la zone euro.

Les particuliers

Le prêt entre particuliers est l’ultime recours pour un crédit FICP. En effet, les particuliers n’ont pas accès à vos informations à la BDF et ils se soucient rarement de ce détail. Ils doivent seulement s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur en demandant des garanties ou une caution. L’avantage des prêts entre particuliers c’est qu’il y a moins de formalités et de procédures. Mais d’un autre côté, il faut rester prudent face aux fausses annonces qui sont trop alléchantes et irréalistes. Pour ne pas tomber dans le piège, préférez les plateformes fiables qui mettent en relation les prêteurs et les demandeurs.  Évitez également les particuliers qui exigent le paiement de frais de dossier avant la validation de la demande.

Comme vous pouvez le constater, trouver un prêt pour interdit bancaire est tout à fait faisable. Toutefois, même si la chance vous sourit et que vous arriviez à obtenir un prêt malgré votre statut FICP, ne vous en contentez pas. Pensez à trouver une solution au fond du problème même, c’est-à-dire lever votre inscription à la Banque de France. Nous vous invitons donc à rembourser vos impayés. S’il n’est pas toujours facile de trouver de l’argent pour s’acquitter des dettes, la vente au réméré d’un bien immobilier ou le rachat de crédit sont aussi des options. Ainsi, vous aurez enfin l’esprit tranquille et vous pourrez contracter de nouveaux crédits en toute liberté.